• Saint Vincent de Paul.

    Monsieur Vincent n’oubliera jamais que, lorsqu’il il était petit, il gardait les porcs dans la campagne landaise. Il en rougissait à l’époque et s’il voulut devenir prêtre, ce fut surtout pour échapper à sa condition paysanne. Plus tard, non seulement il l’assumera, mais il en fera l’un des éléments de sa convivialité avec les pauvres et les humiliés. À 19 ans, c’est chose faite, il monte à Paris parce qu’il ne trouve pas d’établissement qui lui convienne. Le petit pâtre devient curé de Clichy un village des environs de Paris, aumônier de la reine Margot, précepteur dans la grande famille des Gondi.
    Entre temps, il rencontre Bérulle qui lui fait découvrir ce qu’est la grâce sacerdotale et les devoirs qui s’y rattachent. Il appellera cette rencontre « ma conversion« . Il renonce à ses bénéfices, couche sur la paille et ne pense plus qu’à Dieu. Dès lors son poste de précepteur des Gondi lui pèse.

    Il postule pour une paroisse rurale à Châtillon-les-Dombes et c’est là qu’il retrouve la grande misère spirituelle et physique des campagnes françaises. Sa vocation de champion de la charité s’affermit.
    Rappelé auprès des Gondi, il accepte et enrichit son expérience comme aumônier des galères dont Monsieur de Gondi est le général. Ami et confident de saint François de Sales, il trouve en lui l’homme de douceur dont Monsieur Vincent a besoin, car son tempérament est celui d’un homme de feu.

    Pour les oubliés de la société (malades, galériens, réfugiés, illettrés, enfants trouvés), il fonde successivement les Confréries de Charité, la Congrégation de la Mission (Lazaristes) et, avec sainte Louise de Marillac, la Compagnie des Filles de la Charité. Plus que l’importance de ses fondations, c’est son humilité, sa douceur qui frappent désormais ses contemporains. Auprès de lui chacun se sent des envies de devenir saint. Il meurt, assis près du feu, en murmurant le secret de sa vie :  » Confiance ! Jésus ! « .

    Saint Vincent de Paul est né le 24 avril 1581 à Pouy dans les Landes. Il est mort le 27 septembre 1660 à Paris. 

     


    votre commentaire
  • Encore... Une demande...

    Jésus, je te le demande...

    Guéris mon amie...

    Elle a déjà tellement souffert...

    Mon amour ne suffit plus...

    GUERIS LA !!!

    Encore... Une demande...

    Je te remercie,

    Je sais que Tu le feras...

    Amen.

    Encore... Une demande...


    votre commentaire
  • Au revoir ...

    Au revoir petit frère en Jésus...

    Tu es avec Lui...

    Tu ne souffres plus...

    Tu prépares notre place...

    Ne nous oublies pas...

     

    Bernadette.

    Au revoir ...


    votre commentaire
  •  

     

     PRENDS  ET  LIS, et, gardes le...

     PRENDS  ET  LIS, et, gardes le...

     

     

     

    JÉSUS  les  GUERISSAIT TOUS  Luc 9, 19.

     

    -- Etes-vous triste ? Angoissé ? Lisez  Jean 14.

     

    --Le  monde  est  méchant. Prenez Psaume  27.

     

    --Pas  la  conscience  tranquille ? Psaume  51

     

    --L'avenir  vous inquiète ?   Matthieu, 6, 25-34.

     

    --Vous êtes  en danger ? Le  Psaume  91  est  là.

     

                                     --Vous  avez  le  cafard ?  Méditez  Psaume  34                                 

     

     --Dieu  est  si  lointain…Voyez donc le Psaume 139

     

     --Dégoûté  de  la  vie ?             Vite  Isaïe  40.

     

    --Je  me  sens  seul, vulnérable.        Psaume  23.

     

    --Comment  remercier  Dieu ?          Psaume  103.

     

    --A quoi  bon  la Foi ?  Consultez  Hébreux  11.

     

    --Au  bord  du désespoir ?    Romains  8, 31-39.

     

    --Vous n'avez  pas  de courage ? A  vous, Josué 1.

     

    --Le monde plus fort que Dieu ? Le Psaume  90.

     

    --Je n'en peu plus !  Matthieu  11, 25-30.

     

    --Vous partez en voyage ? Avec le Psaume  120.

     

    --Vous en avez assez "d'eux" ? Goûtez  1 Cor. 13.

     

    --Vos prières sont égoïstes ? Le Psaume  67.

     

    --Vous priez dans le vide ?  Luc  11, 1-13.

     --Ce que Dieu attend  de vous ? Prenez  Romains 12.

     PRENDS  ET  LIS, et, gardes le...


    votre commentaire
  •  

    Dites simplement... 

    Dites simplement :

     

    Notre Père qui es aux cieux,

    que Ton Nom soit sanctifié,

    que Ton règne vienne,

    que Ta volonté soit faites

    sur la terre comme a ciel.

    Donnes nous aujourd'hui notre pain quotidien,

    pardonnes nous nos offenses,

    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous on offensés,

    et ne soumets pas à la tentation,

    mais délivre nous du mal.

     

    Amen.

     

    Dites simplement...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires